**SF – Lire une trace du passé et EXPLOITER DES SOURCES HISTORIQUES – 2.2/ 2.4./2.6./2.8

  • Année:  2e
  • Prérequis: compréhension du vocabulaire (témoin/spécialiste, fait/opinion), distinguer le document et ses références, lire une référence et/ou une note explicative d’un document, identifier l’auteur dans une référence bibliographique, identifier les qualités de l’auteur.
  • Durée: 30′
  • Niveau de complexité

1.Contextualisation dans le parcours en EDM

Lire et  exploiter des sources historiques en EDM, c’est poser les bases de la la critique historique.. Il est utile pour cela de vérifier la compréhension des élèves concernant des notions telles que fait / opinion, certain / hypothétique, témoin / spécialiste … Cet exercice  passe le plus souvent par la lecture de documents écrits parfois complexes, c’est pourquoi une attention particulière doit être portée au choix des documents. Ils seront courts, accessibles aux élèves qui auront à disposition un lexique utile à la compréhension des termes spécifiques.

2. Document

En vérité, au sein des classes laborieuses, on travaille dès le plus jeune âge. Il faut attendre les hausses de salaires de la période 1855-1875 pour que les familles d’ouvriers puissent aspirer à la scolarisation de leurs enfants sans porter atteinte à leur survie. […] La loi la plus célèbre […] est certainement celle sur le travail des femmes et des enfants votée en 1889. Elle prévoit entre autres : l’interdiction du travail industriel des enfants de moins de 12 ans ; la limitation de la journée de travail à 12 heures pour les jeunes entre 12 et 16 ans ; l’interdiction du travail nocturne pour les garçons de moins de 16 ans et pour les filles de moins de 21 ans. Concernant le travail des enfants en dehors du secteur industriel (en milieu agricole, dans de petits ateliers ou comme domestiques…), la loi reste muette. […] À l’issue de la Première Guerre mondiale, les enfants de la classe ouvrière et du monde agricole ont en effet accès à l’école primaire, prolongée par son « quatrième degré », de 12 à 14 ans. Ce dernier demeure cependant payant et évite de poser la question de l’accès à l’enseignement secondaire pour les classes populaires. Il est censé préparer à la vie professionnelle en correspondant à la situation économique locale. Le quatrième degré propose pour les garçons, des orientations « industrielle et technique », « commerciale » ou « rurale », tandis que les filles ont uniquement accès à un quatrième degré ménager. À l’époque, « l’immense majorité [des enfants belges] ne fréquentent que les bancs de la primaire : après quoi la vie les happe »1[…]

1 Pour reprendre les propos d’Emile Wasnaire en 1924. Professeur d’histoire dans une école normale et de rhétorique française dans un athénée, il est l’auteur de la brochure : La grande pitié de l’école belge, Bruxelles, Ed. L’Eglantine, 1924.

Dawinka LAUREYS, L’enseignement gratuit et obligatoire en Belgique a 100 ans (1914-2014). Depuis, une démocratisation croissante de l’enseignement ?, dans “Analyse de l’IHOES” n°133, 16 décembre 2014, p.3.

Dawinka LAUREYS : Docteure en Histoire et titulaire d’un DES en Documentation et sciences de l’information. Coordinatrice “Education permanente” à l’IHOES, elle est chargée de la coordination des analyses. Elle est l’auteure d’un ouvrage paru en 2008 appelé La contribution de la Belgique à l’aventure spatiale européenne. Des origines à 1973.

IHOES : Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale situé à Seraing. C’est un centre d’archives et d’éducation permanente qui publie des analyses et des études concernant l’histoire des travailleurs, des syndicats, … de la Révolution industrielle à aujourd’hui.

3. Consignes

  1. Identifie et nomme les 4 parties du document
  2. Identifie la date de production du document
  3. Nomme l’auteur du document :
  4. L’auteur est-il un témoin ou un spécialiste ?
    • justifie ta réponse à l’aide de deux éléments issus du document
  5. Le document énonce un fait important pour l’accès à l’instruction : la loi de 1889. A l’aide de tes connaissances, justifie par un élément qu’il s’agit d’un fait et non d’une opinion.
  6. Entoure les bonnes affirmations et justifie lorsque c’est faux.
    • La loi de 1889 a rendu obligatoire l’instruction;
    • L’interdiction du travail des enfants concernait les garçons et les filles sans distinction ;
    • Le travail des enfants était un frein à leur instruction;
    • La pauvreté des familles n’était pas un frein à l’instruction des enfants ;
    • Après 1918, tous les enfants avaient accès à l’école primaire;
    • Le quatrième degré, gratuit, était accessible à tous;
    • Le quatrième degré était identique pour les garçons et les filles.

4. Exemple de production(s) attendue(s)

  1. Identifie et nomme les 4 parties du document

b. Identifie la date de production du document : 16 décembre 2014

c. Nomme l’auteur du document : Dawinka Laureys

d. L’auteur est-il un témoin ou un spécialiste ?

    • justifie ta réponse à l’aide de deux éléments issus du document

L’auteur, Dawinka Laureys, est spécialiste. Elle est historienne et travail à l’institut d’histoire ouvrière, économique et sociale.

e. Le document énonce un fait important pour l’accès à l’instruction : la loi de 1889. A l’aide de tes connaissances, justifie par un élément  qu’il s’agit d’un fait et non d’une opinion.

Il s’agit d’une loi. On peut en vérifier la date de publication ainsi que son contenu.

f. Entoure les bonnes affirmations et justifie lorsque c’est faux.

    • La loi de 1889 a rendu obligatoire l’instruction; faux

Cette loi interdisait ou limitait le travail des femmes et des enfants. La loi sur l’instruction obligatoire date de 1914.

    • L’interdiction du travail des enfants concernait les garçons et les filles sans distinction ; faux

En-dessous de 12 ans, l’interdiction concernait les garçons et les filles sans distinction, mais pas après 12 ans. Le travail nocturne était interdit pour les garçons de moins de 16 ans et pour les filles de moins de 21 ans.

    • Le travail des enfants était un frein à leur instruction; vrai
    • La pauvreté des familles n’était pas un frein à l’instruction des enfants ; faux

Les familles ouvrières ayant peu de revenus préféraient envoyer leurs enfants travailler et gagner de l’argent plutôt que d’aller à l’école

    • Après 1918, tous les enfants avaient accès à l’école primaire; vrai
    • Le quatrième degré, gratuit, était accessible à tous; faux

Le quatrième degré n’était pas gratuit mais bien accessible à tous. Comme il était payant, son accès était limité à ceux qui en avaient les moyens.

    • Le quatrième degré était identique pour les garçons et les filles. faux

Les cours étaient différents pour les garçons (industrie, technique, …) et pour les filles (ménager)

5. Apprentissages à structurer dans le cours

La structuration se fait au moment choisi par l’enseignant sous une forme au choix (fiche outils, courts paragraphes dans le cours, …):

  • Savoirs: vocabulaire (auteur; témoin / spécialiste; statut/qualités,  …)

Repère temporel (loi sur l’instruction obligatoire, …)

  • Savoir-faire: Lire et interpréter un document historique, lire et interpréter une note explicative – interpréter une information, distinguer fait/opinion, distinguer témoin/spécialiste, …

6. Exemple de grille d’évaluation des apprentissages et/ou des acquis

La pondération est fonction du niveau de l’apprentissage (première phase de l’apprentissage ou un élément consolidé).

Eléments évalués
Indicateurs de réussite Pondération
Savoir-faire Exploiter des sources historiques b. La date de production du document est correctement identifiée 0/1 
c. L’auteur est identifié 0/1 
d. L’auteur est identifié comme spécialiste

2 éléments corrects de justification sont donnés

0/1

0-1-2

e. le fait est correctement justifié par un élément 0/1
Savoir-faire Lire une trace du passé a. les 4 parties du document sont correctement identifiées et nommées 0-1-2-3-4
f. l’élève a répondu correctement au vrai/faux 0-1-2-3-4-5-6-7
f.l’élève a correctement justifié les propositions fausses 0-1-2-3-4-5

7. Piste(s) pour la certification des apprentissages

De nombreux documents proposés aux élèves peuvent faire l’objet d’un exercice d’exploitation de sources historiques. Fournir des informations sur certains auteurs des documents aide à la compréhension de leur contenu et à l’interprétation des informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *