Cet exemple proposé en juin 2014 s’inscrit à la fois dans la continuité des exemples précédents tout en créant une rupture.

La continuité se marque dans l’objet de l’évaluation.

Si les précédents ont mis en évidence les modes de vies et leur transformation dans un espace urbain marqué par les loisirs, ou un espace urbain et périurbain marqué par les services, celui-ci aborde maintenant un espace urbain industriel hérité du XIXes en pleine mutation et ses conséquences sur les modes de vie..

La rupture se marque dans la grille d’évaluation.

Elle n’est plus directement organisée en fonction de critères qui mettent en évidence une démarche disciplinaire (et qui fait directement référence aux processus de formation). Elle prend de la distance par rapport aux processus en les regroupant en fonction des acquis d’apprentissage indiqués dans les socles de compétences (tableaux synoptiques dans lesquels les numéros des questions sont indiqués). Ce regroupement, plus poches du prescrit, n’est qu’une formalisation qui a l’avantage de mettre en évidence ce qui est évalué et ce qui ne l’est pas par rapport à ce prescrit.

L’enseignant qui le souhaite peut travailler avec les critères utilisés lors des versions précédentes.

Télécharger (PDF, 3.56Mo)